6 novembre 2018 - Communiqué

AVIS À L’INDUSTRIE : Démission de Richard Belmont

Après des années de loyaux services, Richard Belmont quitte l’équipe d’Elix pour des raisons familiales. Monsieur Belmont, Elix et ses directeurs ne feront aucun commentaire.

 

16 septembre 2017 - Les Nouvelles du Québec

Rupture de stock pour les unités robotiques LX-209

Sorties en grande pompe il y a six mois à peine, les unités robotiques Elix LX-209 connaissent un succès si important que l’entreprise n’arrive plus à fournir à la demande. Les robots, autant prisés par les particuliers que par les industries et agences gouvernementales, démontrent une polyvalence et une capacité d’apprentissage largement supérieures aux modèles précédents de la série. « Leurs membres synthétiques sont quatre fois plus forts et plus résistants que ceux des humains, et ces unités peuvent apprendre puis maîtriser une tâche de complexité moyenne en quelques secondes à peine », affirme la présidente et directrice générale Audrey Foster. « Et oui, cela comprend aussi passer l’aspirateur », ajoute-t-elle à la blague. Elix assure que les sept chaînes de montage opèrent 24 heures sur 24 pour pallier à la situation, qui devrait être corrigée dans les prochains mois. 

Rappelons que les LX-209, dernière mouture des célèbres robots Elix, se distinguent par leurs capacités d’analyse, de déduction et de formulation de pensées originales. Leur tout nouveau programme d’intelligence artificielle, développé chez Elix par Richard Belmont, permet à ces modèles d’apprendre par observation, d’échanger de façon savante avec les humains et de trouver des solutions à des problèmes complexes, qu’ils soient pratiques ou théoriques. « Si les LX-113 et LX-163 comprenaient des nombres entiers dans leur désignation, pour évoquer leur aspect unique sur le marché à leur lancement, le LX-209 est infiniment plus complexe et constitue une avancée de plusieurs générations d’un seul coup. C’est ce que son nom représente », précise Belmont.

 

21 août 2015 - L’informateur de Québec

Elix s’installe à Québec

Après avoir lorgné les investisseurs et les instances gouvernementales de Kuala Lumpur et de Pittsburgh, c’est finalement à Québec que s’installera le siège social et centre de recherche en robotique et biotechnologie d’Elix. Cette nouvelle entreprise, issue de la fusion entre plusieurs joueurs majeurs de l’industrie dont Asym, s’est rapidement fait connaître avec ses robots domestiques et manufacturiers LX, véritable succès populaire et révolution technologique. 

« C’était pour nous un choix naturel de s’installer dans cette si belle ville, et nous avons la certitude que les entreprises québécoises seront parmi les premières à adopter les unités robotiques LX-203 dans leurs entrepôts et chaînes de montage », affirme Audrey Foster, présidente et directrice générale. Plus d’une centaine d’emplois ont ainsi été créés au cœur du quartier Saint-Sauveur et des programmes de stages et recherche sont déjà mis en branle en partenariat avec l’Université Laval. 

Présent sur place lors de l’inauguration des locaux d’Elix, le maire Rénald Lacombe se félicita de la bonne nouvelle et ajouta que Québec n’avait rien à envier à Dubaï.